Tambacounda : les centrales syndicales pour la révision du système de rémunérations des agenst du public
APS
SENEGAL-TRAVAIL-PLAIDOYER

Tambacounda : les centrales syndicales pour la révision du système de rémunérations des agenst du public

Tambacounda, 1er mai (APS) - Les Unions régionales des centrales affiliées à la Coalition des confédérations syndicales du Sénégal ont déposé mardi auprès du gouverneur de Tambacounda (est) leur cahier de doléances portant essentiellement sur la révision du système de rémunération des agents de la fonction publique et promotion de l’emploi et de l’employabilité des jeunes et des femmes.

L’Union syndicale composée de la CNTS, de l’UNSAS, de la CSA, de la CNTS/FC et de l’UDTS a célébré la Journée internationale du Travail à travers un grand rassemblement à la place Léopold Sédar Senghor, dans la capitale orientale du Sénégal, suivi de la remise du cahier de doléances au gouverneur.
 
Pour la commémoration de la fête internationale du travail de cette année, la coalition des confédérations syndicales a retenu comme thème "Unis pour des salaires dignes et décents".
 
 Ainsi, les centrales syndicales ont invité le gouverneur El Hadj Bouya Amar à être leur interlocuteur auprès du pouvoir central, pour des salaires "dignes et décents", la révision du système de rémunérations des agents de la fonction publique, l’accès à des soins de santé de qualité pour tous et toutes et la revalorisation des pensions de retraite et rentes viagères, entre autres. 
 
"Nous exhortons le gouvernement à une mise en œuvre effective des accords avec comme soubassement, les 11 directives présidentielles issues des assises de l’éducation et de la formation, la revalorisation de la fonction enseignante et la préservation de l’outil de travail", a indiqué le secrétaire général de ’Union démocratique des enseignants et enseignantes du Sénégal (UDEN), Malang Souané, porte-parole du jour.
 
Pour les questions locales, a-t-il poursuivi, les autorités déconcentrées et décentralisées, les élus locaux, les parlementaires, les ministres originaires de la région doivent s’impliquer davantage pour "la résorption effective des abris provisoires", l’achèvement du lycée technique et la construction de l’Université du Sénégal Oriental (USO). 
 
Les centrales syndicales ont par ailleurs réclamé, à travers leur cahier de doléances, l’affectation de nouveaux enseignants dans la région pour combler le déficit et promouvoir "la gouvernance participative, inclusive et transparente du système éducatif régional gage de performance". 
 
Le gouverneur El Hadj Bouya Amar, recevant le cahier de doléances, s’est réjoui de la suspension du mot d’ordre de grève des enseignants suite aux accords signés la veille par le gouvernement et les syndicats d’enseignants, promettant de tout mettre en œuvre pour la prise en charge des doléances. 
 
SDI/BK