Des OPJ outillés pour la prise en charge des enfants victimes de maltraitance
APS
SENEGAL-SECURITE-FORMATION

Des OPJ outillés pour la prise en charge des enfants victimes de maltraitance

Dakar, 29 juil (APS) - Des officiers de police judiciaire (OPJ) ont terminé, vendredi à Dakar, une session de renforcement de capacités dans la prise en charge de l’audition des enfants mineurs victimes de maltraitance, a constaté l’APS.
 
’’La formation a porté sur le renforcement des capacités des OPJ qui ont en charge de conduire l’audition des enfants mineurs, victimes de violence sexuelle, physique ou de maltraitance’’, a soutenu le directeur du centre de guidance infantile et familiale (CEGID), le Pr Sérigne Mor Mbaye.
 
Ce séminaire de cinq jours a été axé sur le thème : ’’Les enfants mineurs victimes de maltraitance et abus sexuel’’.
 
Selon le Pr Mbaye, cette formation a permis d’amener les 20 officiers et agents de police judiciaire à comprendre quels sont les facteurs de risque d’abus sexuel et maltraitance au Sénégal ainsi que les conséquences médicales, psychologiques et psychosociales dans la vie de l’enfant. 
 
’’Nous leur avons appris comment conduire une audition, comment accueillir un enfant dans un poste de police ou de gendarmerie et comment parvenir à recueillir sa parole’’, a-t-il expliqué avant d’ajouter qu’il a bon espoir que du point de vue de l’offre juridique, ’’ces personnels contribueront largement à une prise en charge de qualité pour les victimes’’. 
 
Selon le directeur national de World vision, le Dr Andrew Catford, ces formations contribuent ’’à coup sûr’’ à donner une place importante à l’enfant victime tout le long de sa réhabilitation. 
 
Il a en outre magnifié l’engagement et la détermination des forces de défense et de sécurité qui accompagnent les actions de l’Etat à travers la stratégie nationale de la protection de l’enfant. 
 
Cette stratégie qui se manifeste par une meilleure prévention et prise en charge des diverses formes de violences et un accompagnement des enfants victimes, demeure selon lui, ’’capital dans la restauration de l’enfant’’. 
 
’’Avec ces outils, les séminaristes gagneront des pratiques d’expérience sur le professionnalisme en faveur des populations vulnérables’’, a pour sa part souligné le chef d’escadron et commandant de cours de formation à l’école des officiers de la gendarmerie nationale, Cheikh Diouf. 

AMN/PON