Une trentaine de photojournalistes sénégalais remis à niveau
APS
SENEGAL-MEDIAS

Une trentaine de photojournalistes sénégalais remis à niveau

Dakar, 23 septembre (APS) - Vingt-sept photojournalistes ont reçu, vendredi, à Dakar, leur attestation, à l’issue d’une formation au Centre d’études des sciences et technique de l’information (CESTI), en collaboration avec l’Union nationale des photojournalistes du Sénégal (UNPJS) et l’ambassade des Etats-Unis. 
 

De trente participants au début de la formation, ils n’étaient plus que 27 à l’arrivée, trois d’entre eux ayant été recalés à la fin de la session de formation financée par l’ambassade des Etats-Unions à Dakar.


Le président de l’Union nationale des photojournalistes du Sénégal (UNPJS), Moussa Sow, estime que ‘’ cette mise à niveau est d’autant plus nécessaire que le photojournalisme a subi des transformations consécutivement aux évolutions des techniques d’information et de communication ‘’.
 
’’Aujourd’hui, a-t-il souligné, la publication d’images est adossée à des questions techniques relevant du droit. C’est le lieu de renforcer les capacités des photojournalistes dans le cadre du traitement de l’information et de la place d’un photojournaliste dans les médias’’.
 
Selon Ousmane Sow, le talon d’Achille de la presse au Sénégal, c’est l’absence de véritables structures de formation, d’encadrement et de perfectionnement en photographie en général et en photojournalisme, en particulier. Au moment où la presse se développe, les besoins dans ce domaine sont énormes, dit-il.
 
‘’ Le Sénégal a la chance d’avoir une présence significative dans le domaine des médias aussi bien pour les médias imprimés que les télé-radio-diffusés, que pourraient nous envier la plupart des pays où les citoyens ont peu ou pas accès à l’information’’, a déclaré le conseiller aux affaires publiques de l’ambassades des Etats-Unis, Robert Post.
 
S’adressant aux photojournalistes bénéficiaires de cette formation de renforcement des capacités, il leur a dit : ‘’ Vous avez la responsabilité de vous assurer que les histoires sont racontées de la façon la plus mémorable et la plus vraie possible’’.
 
Quant au directeur du CESTI, Ibrahima Sarr, il s’est réjoui du choix porté sur son institut pour abriter cette formation et a déclaré que ‘’le photographe, pour ceux qui le souhaitent, auront la possibilité d’intègre le CESTI, et pourquoi pas, en sortir avec un diplôme universitaire ‘’
 
 L’Union nationale des photojournalistes du Sénégal (UNPJS) a été mise sur pied le 23 octobre 2004, dans les locaux de Walfadjri, et compte plus de 40 membres formés.

DS /NAB/ASG