Covid-19 : des Dakarois inquiets s’efforcent de respecter les consignes des autorités
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : des Dakarois inquiets s’efforcent de respecter les consignes des autorités

Dakar, 19 mars (APS) – L’inquiétude gagne du terrain devant la multiplication des cas de contaminations au coronavirus chez certains Dakarois qui essayent de se conformer aux mesures de protection édictées par les autorités.
 
’’La situation est vraiment très inquiétante mais heureusement que l’Etat a réagi trop tôt, en commençant par prendre des mesures nécessaires. Et je crois que ces mesures doivent être respectées parce que apparemment on n’a pas les moyens de faire face à une contamination généralisée de la population", dit Mamadou Lô, rencontré à la rue 5, à La Médina, un quartier à la périphérie du centre-ville de Dakar.
 
Devant sa voiture, cartable à la main, il pense que le meilleur moyen de se prémunir est de respecter les mesures édictées par les pouvoirs publics. "Il faut, dit-il, éviter autant que possible les regroupements de personnes. C’est dans ce sens que nous devons évoluer". 
 
Ce cinquantenaire, confie avoir pris toutes les mesures de précaution recommandées par le ministère de la Santé en matière d’hygiène.
 
"J’ai pris toutes les mesures d’hygiène possible non seulement à mon niveau personnel, mais aussi pour ma famille. J’ai acheté des gels hydro alcooliques, des produits désinfectants pour la maison. La seule mesure que je n’ai pas encore adoptée, c’est le port du masque. Sinon, à la maison on va essayer d’appliquer les recommandations du ministre", assure M. Lô.
 
"Si on regarde l’évolution de la maladie dans les autres pays, j’ai l’impression que c’est un processus, et tant que ce processus n’est pas à terme, on peut s’attendre à ce que le nombre de cas s’augmente", alerte-t-il.
 
Pour lui, "l’Etat doit veiller davantage au respect de toutes les mesures prises jusqu’ici et aller vers (…) je ne parlerais pas de confinement, mais des mesures plus drastiques (…) le seul moyen efficace que nous avons contre la maladie, c’est la prévention".
 
Alé Diop, un tailleur à la Rue 9 de La Médina confie avoir changé ses ‘’habitudes’’ et pris ses ‘’dispositions’’ depuis l’annonce du premier cas de COVID19 au Sénégal.
 
’’J’ai des problèmes de respiration. C’est la raison pour laquelle je n’utilise pas de masque, mais j’ai tout le temps dans ma poche un gel pour les mains et je demande aussi à toute ma famille de bien respecter les consignes données par les autorités et surtout veiller à la surveillance des enfants’’, dit-il.
 
Pour Mamadou Kane, un menuisier métallique dont l’atelier se trouve près de celui d’Alé, il sera "difficile" aux Sénégalais "d’abandonner certaines habitudes", comme le fait de se donner la main. 
 
Fataliste, il estime qu’il faut "simplement tout remettre entre les mains de Dieu". "Plaçons toute notre foi en Dieu. N’ayons pas peur et cette situation sera un vieux souvenir pour bientôt", déclare-t-il, non sans relever que "l’Etat a pris conscience de la situation et pris des mesures que tout le monde salue".
 
Une mère de famille rencontrée au marché Sham près de l’Hôpital Abass Ndao, ne cache pas sa crainte pour les enfants.
 
"Dès que je tourne le dos pour faire quelques courses, à mon retour, je ne trouve plus personne à la maison malgré mes directives. Du coup, j’ai très peur pour les enfants d’autant plus qu’ils ne vont plus à l’école. Dès qu’ils rentrent à la maison, je leur demande de se laver les mains", explique Coumba Fall.
 
"Le Coronavirus se propage très vide", souligne la dame qui appelle "tout le monde à la prudence, car au Sénégal notre système de Santé n’est pas très bien équipé".

YS/OID/ASB