Covid-19 : vers une redynamisation des cellules de veille pour intensifier la sensibilisation à Thiès
APS
SENEGAL-PANDEMIE-RIPOSTE

Covid-19 : vers une redynamisation des cellules de veille pour intensifier la sensibilisation à Thiès

Thiès, 30 déc (APS) - Le préfet de Thiès, Moussa Diagne, a annoncé l’intensification de la sensibilisation sur le respect des gestes barrières par la redynamisation des cellules qui avaient été mises en place lors de la première vague de Covid-19.

‘’Il est prévu une intensification de la sensibilisation, en passant par la redynamisation des cellules dormantes que nous avions réussi à mettre en place grâce aux diligences des sous-préfets, en rapport avec les acteurs locaux, notamment les mouvements de jeunesse délégués de quartier, etc.’’, a dit le préfet de Thiès.

Il venait de présider une réunion du comité départemental de gestion des épidémies (CDGE), dans les locaux de la préfecture.

Une rencontre qui, selon lui, a permis aux membres du CDGE d’appréhender la situation épidémiologique du département, à travers les présentations des médecins-chefs des districts de Thiès, Khombole et Pout.

Le ‘’contexte particulier’’ que l’on traverse justifiait, a-t-il expliqué la tenue de cette rencontre. ‘’Nous traversons un trimestre caractérisé par beaucoup d’activités festives, où les gens ont tendance à sortir, se rassembler dans les espaces publics, restaurants’’, a relevé M. Diagne.

Pour lui, ces comportements qui ‘’préparent le lit au virus, qui nous revient plus violent, plus virulent’’, doivent appeler de la part de l’ensemble des acteurs qui ont en charge la riposte contre la pandémie ‘’davantage de vigilance (et) d’engagement’’.

Dénommées cellules de veille, d’alerte et d’action, ces comités devront faire preuve de beaucoup de pédagogie dans leur communication, a-t-il préconisé.

Les présentations des trois médecins-chefs ont révélé une ‘’augmentation inquiétante’’ des cas communautaires, face à laquelle il faudra développer une ‘’communication communautaire, en allant à la base parler aux jeunes aux femmes, à toutes les catégories sociales, pour le respect des mesures édictées par l’autorité’’, a-t-il dit.

Selon les autorités médicales, 57,6% des cas sont des cas communautaires qui à leur tour représentent 91% des décès liés au covid. 

Les cellules, une fois redynamisées devront parler surtout aux parler aux jeunes, pour éviter les rassemblements sur les multiples terrains de sport.

‘’Rien que pour la ville de Thiès qui est une grosse agglomération, on ne peut pas compter le nombre de terrains de sport qu’il y a’’, a relevé Moussa Diagne, précisant que la police et la gendarmerie ‘’font tout leur possible pour se déployer au quotidien à, l’effet de dissuader les jeunes’’.

Disant comprendre les jeunes qui ‘’débordent d’énergie’’, il leur recommande d’orienter cette énergie ‘’vers la bonne cause, à savoir préserver les anciens’’.

Selon les autorités médicales, les personnes âgées de plus de 60 ans sont plus vulnérables face au virus, même si elles ne fréquentent pas ces endroits de rassemblement. 

Pour lui, la préservation de la santé de cette frange de la société pose une ‘’question de justice sociale’’.

Le préfet n’a pas manqué d’inviter les collectivités territoriales et autres acteurs locaux à un ‘’meilleur soutien’’ aux forces de défense et sécurité, dont il a salué le rôle, pour améliorer leur mobilité sur le terrain.

‘’L’élan de solidarité qui nous avait animés lors de la première vague, doit demeurer, afin de mobiliser les acteurs pour qu’ils puissent arriver à bout de virus’’, a-t-il dit.

Les représentants des marchés, présents à cette réunion, ont quant à eux, évoqué les manquements dans la mise en œuvre de la mesure de fermeture et de désinfection un jour par semaine.

Pour, Thierno Ciss, délégué du marché central, leur marché nettoyé seulement deux dimanches est encore enseveli par les ordures.

Le préfet a reconnu l’existence de ‘’dysfonctionnements’’ dans l’application des mesures arrêtées, en soulignant qu’ ‘’on ne peut pas leur (aux commerçants) demander de fermer les marchés alors qu’il n’y a aucune mesure’’ n’est prise.

Indiquant avoir ‘’pris bonne note’’ de cette interpellation, il a annoncé la tenue d’une discussion avec les communes concernées, en rapport avec les sous-préfets.


 

ADI/AKS