Covid-19 : une déclaration de Macky Sall très attendue
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : une déclaration de Macky Sall très attendue

Dakar, 23 mars (APS) – De fortes annonces sont attendues de l’adresse à la nation du président Macky Sall de ce lundi à 18 heures, dans le sillage de la série de mesures déjà prises pour contenir la propagation du coronavirus au Sénégal.

Macky Sall fera sa déclaration après le point quotidien sur les chiffres de la maladie, un exercice du ministère de la Santé attendu avec beaucoup d’anxiété désormais.

D’aucuns s’attendent d’ailleurs à un tour de vis relativement aux mesures restrictives face à la propagation du Covid-19 dans le pays. Quelque 67 cas positifs au coronavirus ont été dénombrés au Sénégal depuis l’apparition de la maladie. Deux patients ont été depuis déclarés guéris.
 
Pour la première fois, samedi, dans son point quotidien de situation sur le Covid-19, le ministère de la Santé et de l’Action sociale a évoqué des cas ‘’issus de la transmission communautaire’’. Cela laisse penser que le virus se propage au sein d’une communauté d’une personne à une autre.

La transmission communautaire se produit lorsqu’une personne contracte le Covid-19 d’une source inconnue et qu’un lien épidémiologique ne peut être établi.

Les journaux ont fait entrevoir, lundi, les nouvelles mesures qui pourraient être prises, comme le confinement de la population pour arrêter la chaîne de transmission de la maladie.

‘’Lutte contre la propagation du Covid-19 : Vers l’Etat d’urgence !’’, écrit Sud Quotidien en illustrant sa Une d’une photo du Chef de l’Etat en tenue militaire, entouré de soldats armés.

Le journal entrevoit ainsi un ‘’confinement progressif, un déploiement de forces de sécurité et l’interdiction de déplacements interurbains’’.

Vu l’évolution du coronavirus au Sénégal, ce sont les ‘’symptômes d’un Etat d’urgence’’, prévient Le Quotidien. La Une du journal est illustrée de photos de policiers, de militaires et de gendarmes en tenue de combat. ‘’La Force Covid-19 donne son feu vert’’, croit savoir le journal.

‘’Restez chez vous !’’, enjoignent en chœur Enquête et Libération dans leur manchette, comme pour anticiper sur une possible mesure de confinement de la population.

Bien avant l’augmentation des contaminations, le chef de l’Etat avait multiplié les annonces et décisions.

Il avait d’abord annoncé l’annulation jusqu’à nouvel ordre de son agenda diplomatique et a recommandé de reporter la célébration de certains évènements du ‘’calendrier républicain’’, à cause de l’épidémie de coronavirus.

Macky Sall avait même recommandé de différer la célébration ou la tenue de certains évènements populaires inscrits dans le calendrier républicain.

Il avait donné deux exemples d’évènement dont la célébration devrait être reportée à cause de l’épidémie de coronavirus, la Journée nationale de salubrité du 7 mars et la Journée internationale de la femme prévue le 8 mars.

Macky Sall avait également décidé de reporter au 5 avril prochain sa ‘’tournée économique’’ initialement prévue le 24 mars et le conseil des ministres prévu à Matam (nord).

Il avait pris la décision de ‘’réduire au strict minimum les missions des agents publics à l’étranger et de recourir au besoin à nos représentations diplomatiques’’.

Le chef de l’Etat avait recommandé à ses ministres de sursoir à leurs missions à l’étranger jusqu’à nouvel ordre.

Le 13 mars, le président de la République a annoncé plusieurs mesures dont la fermeture des écoles et universités pour une durée de trois semaines, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de maladie à coronavirus.

L’interdiction des manifestations publiques pendant trente jours et la suspension temporaire de l’accueil des bateaux de croisière font partie des décisions prises par le chef de l’Etat lors d’un conseil présidentiel sur la lutte contre l’épidémie de maladie à coronavirus.

Le renforcement du contrôle sanitaire, des frontières terrestres et aériennes font partie des mesures qu’il a annoncées.

Macky Sall a également annoncé la suspension des formalités liées aux pèlerinages de cette année aux lieux saints de l’islam et de la chrétienté, et les festivités prévues le 4 avril pour la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du Sénégal.

Les cérémonies prévues pour la célébration de la fête nationale se réduiront à une prise d’armes, qui se tiendra au palais de la République, selon le chef de l’Etat.


OID/AKS