Covid-19 : le ministre de la Santé évoque ‘’une transmission communautaire’’
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : le ministre de la Santé évoque ‘’une transmission communautaire’’

 
Dakar, 21 mars (APS) – Pour la première fois dans son point quotidien de situation sur le Covid-19 au Sénégal, le ministère de la Santé a évoqué des cas ‘’issus de la transmission communautaire’’, ce qui laisse entendre que le virus se propage au sein d’une communauté d’une personne à une autre.
 
Le Sénégal a enregistré samedi neuf nouveaux cas de contamination au coronavirus (Covid-19), portant désormais à 56 le nombre total de cas recensés dans le pays depuis le 2 mars, a annoncé le ministre de la Santé et de l’action sociale.
 
S’exprimant lors d’un point de situation sur le coronavirus, Abdoulaye Diouf Sarr, a indiqué que sur 31 tests d’examen virologiques reçus, neuf sont revenus positifs.
 
"Il s’agit de cinq cas importés, un cas contact du patient déclaré positif le 11 mars, les trois cas communautaires", a-t-il précisé.
 
Avec ces neuf nouveaux cas, le Sénégal compte désormais 56 cas confirmés, dont cinq guéris. En tout, 51 patients sont sous traitement à Touba et Dakar.
 
Abdoulaye Diouf Sarr a assuré que leur état de santé "évolue favorablement" et exhorté les populations au "strict respect des mesures de prévention".
 
’’Au regard de l’augmentation des cas issus de la transmission communautaire, le ministère de la Santé (…) exhorte les populations au respect strict des consignes de prévention et rappelle qu’aucune tolérance ne doit être permise dans l’application des mesures déjà arrêtées’’.
 
La transmission communautaire se produit lorsqu’une personne contracte le Covid-19 d’une source inconnue et qu’un lien épidémiologique ne peut-être établi.
 
L’Afrique doit éviter d’arriver au stade de la transmission communautaire, a averti récemment un responsable de l’OMS.
 
’’Tant que c’est une épidémie débutante, l’Afrique a la capacité pour la maîtriser. Mais en cas de transmission communautaire soutenue, comme en Italie et dans d’autres pays, les systèmes de santé en Afrique n’ont pas la capacité pour tenir le coup’’, a déclaré à ONU-Infos Dr Ibrahima Socé Fall, Directeur général adjoint de l’OMS en charge de la réponse aux urgences.
 
Il soulignait au passage le fait que ’’même dans les pays développés, certains systèmes de santé ont été débordés. Donc il ne faut pas qu’on arrive à ce stade en Afrique’’.
 
Le Sénégal a pris de nombreuses mesures de restrictions dont l’interdiction des rassemblements, la fermeture de ses frontières pour enrayer la propagation de la pandémie du Coronavirus.

Les autorités ont également insisté sur le respect des gestes barrières et des régles d’hygiène.

La transmission communautaire se produit lorsqu’une personne contracte le virus d’une source a priori inconnue, a expliqué le professeur Daouda Ndiaye, Directeur du Centre Africain d’Excellence sur la Génomique et les agents Infectieux à l’UCAD.
 
’’Ce terme (transmission communautaire) est employé lorsqu’une personne contracte le virus sans qu’on ne sache la source de contamination’’, a dit Professeur Ndiaye, également chef du Service de parasitologie et mycologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).
 
A en croire le parasitologue, expert en génomique, ’’lorsque la source de contamination devient absolument impossible à identifier et qu’on ne sache pas qui a contaminé ce sujet, toutes les personnes vivant dans son environnement sont sujettes à un potentiel risque de transmission du virus contracté par cette personne infectée’’.
 
La transmission communautaire se fait entre des personnes d’une même communauté et qui n’ont jamais voyagé et n’ayant jamais été en contact avec une personne connue atteinte par le virus, a dit en substance Pr Ndiaye.
 
’’A ce sujet, il est recommandé à toutes les personnes de son environnement de se faire consulter systématiquement afin de faire éviter toute propagation du virus’’, a-t-il préconisé.
 
LTF/OID