Coronavirus : 251 000 nouveaux cas enregistrés en une semaine en Afrique (OMS)
APS
MONDE-SANTE

Coronavirus : 251 000 nouveaux cas enregistrés en une semaine en Afrique (OMS)

Dakar, 9 juil (APS) - Quelque 251 000 nouveaux cas de Covid-19 ont été signalés en Afrique en l’espace de sept jours, la pire semaine de l’histoire des pandémies sur le continent, a révélé le bureau Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

’’L’Afrique a connu la pire semaine de l’histoire des pandémies sur le continent, marquée notamment, le 4 juillet 2021, par le dépassement du pic de la deuxième vague’’, indique le bureau régional de l’OMS dans un communiqué. 
 
Il souligne cependant que ‘’malgré l’augmentation en flèche du nombre de cas de la Covid-19, des signes de progrès sont à noter concernant la distribution des vaccins sur le continent.
 
Selon l’OMS, ‘’les cas de Covid-19 ne cessent d’augmenter depuis sept semaines, plus précisément depuis le 3 mai, date de début de la troisième vague de la pandémie’’. 
 
‘’En l’espace d’une semaine, au 4 juillet, plus de 251 000 nouveaux cas de Covid-19 étaient signalés sur le continent, en hausse de 20 % par rapport à la semaine précédente, ce qui représente de surcroît un dépassement de 12 % par rapport au pic enregistré au mois de janvier dernier’’, déplore t-elle.
 
A en croire le bureau régional, ‘’cette recrudescence de la maladie est désormais une réalité dans 16 pays africains, puisque le Malawi et le Sénégal se sont ajoutés à la liste des pays concernés cette semaine’’. 
 
Le variant Delta a été détecté dans 10 de ces pays.
 
Lors d’une conférence de presse, Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale du Bureau de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique a déclaré que ‘’le pire restait à venir, la troisième vague ne cessant de s’étendre de façon accélérée.
 
’’Nous ne verrons pas la fin de cette montée vertigineuse des cas de Covid-19 avant quelques semaines. Le nombre de cas se multiplie par deux tous les 18 jours, contre 21 jours il y a tout juste une semaine’’, a-t-elle ajouté.
 
Selon Dr Matshidiso Moeti, ‘’il est toujours possible de briser la chaîne de transmission, à condition de se conformer à des mesures telles que le dépistage, l’isolement des contacts et des personnes infectées et de respecter les mesures essentielles de santé publique’’.
 

OID/AKS