Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké a consacré sa vie à poursuivre le travail de son grand-père (réalisateur)
APS
SENEGAL-RELIGION

Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké a consacré sa vie à poursuivre le travail de son grand-père (réalisateur)

Dakar, 23 oct (APS) - Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké a consacré toute sa vie à poursuivre l’oeuvre de son grand-père, a indiqué, lundi à Dakar, Cheikh Adramé Diop, réalisateur d’un film documentaire dédié au Khalife général des mourides.
 
"Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké est un homme religieux. Il a consacré toute sa vie à réaliser le travail de son grand-père, auprès de qui il a passé plus de 23 ans", a-t-il dit.

Il intervenait lors de la projection du film documentaire consacré à la vie et à l’œuvre du Khalife général des mourides, intitulé "Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké : le khalife général de la renaissance spirituelle".
 
Ce documentaire de 51 min 41 secondes, est un hommage rendu non seulement à toute la communauté des mourides, mais également à la communauté musulmane.
 
Selon le réalisateur, il a pour objectif de montrer le travail de son grand-père exposé dans le livre de Serigne Cheikh Thioro Bassirou Mbacké et qu’il a poursuivi. 
 
"Ce qu’il dit dans ce livre peut nous servir d’outil pour mieux connaître son grand-père Serine Touba", le fondateur du mouridisme, a-t-il estimé.
 
Serigne Cheikh Thioro Bassirou Mbacké, auteur du livre "Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké : le khalife général de la renaissance spirituelle", a, quant à lui, expliqué que c’est le comportement du Khalife général des mourides qui l’a poussé à lui consacrer un livre.
 
Le film documentaire raconte la vie d’un homme qui a passé toute sa vie à militer pour l’unité des confréries et des musulmans en général.
 
Il retrace, entres autres, la vie du Khalife général qui est, selon plusieurs témoins, "un homme pragmatique, qui va vers l’essentiel et qui symbolise la convergence d’idées de l’unité musulmane". 
 
Il parle également d’un homme qui a consacré toute sa vie au social en recherchant le bien-être de ses compatriotes.
 
Témoignant dans le film, le chef religieux Serigne Assane Fall affirme que pour le Khalife générale des mourides, l’indépendance passe avant tout par une autonomie économique qui s’acquiert par le travail.
 
Pour lui, c’est un artisan de l’indépendance économique, clé du développement d’un pays.

AMN/ASG/ASB