Changement climatique : la FAO pour
APS
MONDE-ENVIRONNEMENT

Changement climatique : la FAO pour "une foresterie à faible teneur en carbone"

Dakar, 21 juil (APS) - L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) publie un nouveau rapport portant sur la manière dont les forêts peuvent être exploitées afin de répondre au défi mondial posé par le changement climatique, annonce un communiqué reçu jeudi à l’APS.
 
La nouvelle publication de la FAO est intitulée "Pour une foresterie à faible teneur en carbone : Intégrer les forêts et les produits du bois dans les stratégies de lutte contre le changement climatique", renseigne la même source.
 
Selon le texte, elle porte sur la manière de catalyser ce "cycle vertueux" qui exploite le cycle de vie des produits du bois, ajoutant que cela va du mobilier d’intérieur jusqu’aux granules de bois utilisés comme combustibles. 
 
L’objectif est d’améliorer, voire même de multiplier la capacité des forêts à extraire et stocker le carbone atmosphérique, indique le communiqué de la FAO.
 
Conçu en premier lieu pour les décideurs politiques et les experts mais suscitant également un intérêt pour les architectes et le secteur énergétique, le rapport -fruit d’une collaboration qui a rassemblé plus de 100 experts- porte sur la manière dont les forêts peuvent être exploitées afin de répondre au défi mondial posé par le changement climatique, rappelle le document.
 
Son principal message est que le fonctionnement idéal du cycle de vie carbonique des arbres et des produits du bois permet, sur le long terme et pour les forêts exploitées de manière durable, de compléter et même d’améliorer les avantages tirés de l’atténuation du changement climatique, un phénomène engendré par les forêts bien préservées, fait-il valoir.
 
"Les forêts sont essentielles afin de bâtir des économies à faible teneur en carbone", a déclaré René Castro-Salazar, Sous-directeur général de la FAO et responsable du Département des forêts "non seulement en raison de leur rôle double en tant que puits et sources d’émissions, mais aussi à travers l’utilisation de plus en plus répandue des produits du bois à la place des combustibles fossiles".
 
Selon le communiqué, "les forêts accomplissent un travail herculéen en enfermant le dioxyde de carbone dans les feuilles, les branches et les sols, tandis que la déforestation et la dégradation des forêts représente 12 pour cent des émissions de gaz à effet de serre dans le monde entier". 
 
"La vitesse et la rentabilité qui caractérisent les forêts représentent l’une des principales raisons pour laquelle elles se retrouvent dans les plans élaborés par chaque pays afin de répondre aux engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat", lit-on encore dans le document.
 
ASB/PON