Cancers gynécologiques : 6.680 patientes prises en charge depuis la gratuité de la chimiothérapie (officielle)
APS
SENEGAL-SANTE

Cancers gynécologiques : 6.680 patientes prises en charge depuis la gratuité de la chimiothérapie (officielle)

Fatick, 1er nov (APS) – Six mille six cent quatre-vingt (6 680) patientes ont bénéficié d’une chimiothérapie des cancers du sein et du col de l’utérus depuis l’entrée en vigueur de la gratuité de ce traitement, a annoncé, samedi à Fatick, la directrice générale de la santé publique, docteur Marie Khémesse Ngom Ndiaye.  
 
‘’Depuis l’entrée en vigueur de cette mesure de gratuité de la chimiothérapie, le 1er octobre 2019, au total 6.680 patientes ont bénéficié à ce jour d’une prise en charge’’, a dit le Dr Ndiaye, lors de la cérémonie officielle de clôture de la campagne nationale de sensibilisation et de dépistage des cancers du col de l’utérus et du sein, appelée ‘’Octobre Rose’’. 
 
Cette performance illustre ‘’toute la portée de cette mesure qui devra être amplifiée dans le cadre de la protection sociale pour renforcer l’offre de soins’’, a-t-elle souligné, en présence des autorités administratives de la région. 
 
Selon elle, le coût élevé de la prise en charge de ces deux cancers entrainent de nombreuses personnes vers la pauvreté ou les y maintient. ‘’C’est pourquoi, a-t-elle expliqué, l’Etat du Sénégal a rendu gratuite la chimiothérapie pour les cancers du col de l’utérus et du sein depuis le 1er octobre 2019’’.
 
Elle a signalé que ‘’le Sénégal dispose de trois appareils’’ de radiothérapie. ‘’Mais pour davantage alléger les charges qui pèsent sur les malades et leurs familles, le chef de l’Etat (Macky Sall) a encore accordé une subvention de 150.000 francs CFA’’ pour ce type de traitement, a-t-elle révélé. 
 
La directrice générale de la santé publique estime que la lutte contre le cancer nécessite ‘’une approche multisectorielle’’, magnifiant les actions de la Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA). Elle a appelé à un ‘’meilleur engagement’’ des acteurs de la santé, des populations et des partenaires dans la lutte contre le cancer, un enjeu de santé publique, selon elle.

AB/ASG