Burkina : La CEDEAO offre 500.000 dollars pour l’indemnisation des victimes du putsch manqué (agence)
APS
AFRIQUE-POLITIQUE

Burkina : La CEDEAO offre 500.000 dollars pour l’indemnisation des victimes du putsch manqué (agence)

Dakar, (APS) – La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest a offert vendredi à Ouagadougou un chèque de 500.000 dollars, environ 300 millions F CFA, pour l’indemnisation des victimes du putsch manqué de septembre 2015, rapporte l’Agence burkinabé d’information (AIB).
 
L’annonce a été faite vendredi par le président de Commission de la CEDEAO, Marcel De Souza, selon l’AIB, qui précise que ce don ‘’fait suite à un souhait des chefs d’Etat de la Cedeao de mettre en place un fonds d’indemnisation pour les victimes’’.
 
‘’Nous sommes venus annoncer au Président du Faso, que la Cedeao, par devoir de solidarité, a décidé de remettre un chèque de 500.000 dollars US pour l’indemnisation des victimes du putsch manqué de septembre 2015’’, a déclaré M. De Souza au sortir d’une audience avec le président du Faso, Roch Marc Kaboré.
 
‘’Les autorités burkinabè ont fait des efforts remarquables. Elles ont attribué des maisons à certaines familles et ont fait soigner des blessés, mais la Cedeao devait avoir une participation qui avait été annoncée par le Président Macky Sall, qui était président en exercice des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao’’, a-t-il justifié.
 
‘’Ce montant de 500 000 dollars ne va jamais remplacer les vies humaines, ni effacer le traumatisme des blessés, mais c’est une contribution symbolique pour manifester la solidarité des 15 pays de la CEDEAO vis-à-vis du peuple burkinabè’’, a poursuivi Marcel Alain De Souza.
 
L’AIB rappelle que 15 personnes sont mortes et plus de 100 autres blessées lors du putsch manqué de septembre 2015, perpétré par l’ex garde prétorienne du président déchu Blaise Compaoré.
 
Un procès contre les putschistes, majoritairement des éléments de l’ex- régiment de sécurité présidentielle (RSP), devrait se tenir au cours du premier semestre de l’année, selon les prévisions du tribunal militaire en charge du dossier.

OID/ASG