APS
SENEGAL-AGRICULTURE

"Augmenter" et "stabiliser" la croissance agricole, un nouveau défi pour le Sénégal (PCA SONACOS)

De l’envoyé spécial de l’APS : Amadou Samba Gaye
 
Paris, 4 mars (APS) - Le défi du Sénégal consiste désormais à "augmenter et stabiliser" sa croissance agricole, a estimé samedi Youssou Diallo, président du conseil d’administration de SONACOS et conseiller technique du ministre de l’Agriculture.
 
"Si on parvient au cours des cinq prochaines années à (porter) le taux de croissance agricole de 15 à 20 %, le Sénégal atteindra un taux de croissance global à deux chiffres", a-t-il dit en introduisant le sujet "Acquis de la politique agricole et perspectives", thème de la journée du Sénégal au Salon international de l’agriculture (SIA) de Paris.
 
S’exprimant notamment en présence du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck et de la diaspora sénégalaise en France, M. Diallo a déclaré que le pays a "intérêt à renforcer les investissements" dans le sous-secteur agricole, ainsi que "le rôle du secteur privé".
 
Il a indiqué qu’étant donné que l’Etat a joué son rôle d’impulsion, il faut dorénavant "travailler à développer" les chaînes de valeur. De même, il faut également "finaliser la réforme foncière", en vue de favoriser l’accès à la terre. Mais c’est "un instrument à manipuler avec prudence pour préserver les terres", tout en favorisant les investissements, a-t-il fait remarquer.
 
Il a aussi défendu la nécessité d’une consolidation du rôle de la BNDE et de la CNCAS et celle d’augmenter le fonds de recherche et d’innovation. 

ASG/ASB