Atlas de paysage : un véritable support de plaidoyer dans la gestion des ressources naturelles
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ENVIRONNEMENT

Atlas de paysage : un véritable support de plaidoyer dans la gestion des ressources naturelles

Dakar, 13 déc (APS) - L’Atlas montrant de nouveaux changements dynamiques de paysage en Afrique de l’Ouest constitue un véritable support de plaidoyer pour plus d’investissements dans la gestion des ressources naturelles, a soutenu mercredi le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement, Cheikh Dieng. 
 
’’Cet Atlas constitue un véritable support de plaidoyer pour plus d’investissements dans la gestion des ressources naturelles’’, a-t-il déclaré, mercredi à Dakar, lors d’un atelier de dissémination et d’apprentissage sur l’occupation et et l’utilisation des terres.
 
Il a rappelé que l’Afrique de l’Ouest a connu après les années 1970 et 1980, des périodes de sécheresse aggravées par des perturbations climatiques importantes.
 
M. Dieng a relevé que la coopération entre l’USAID, le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) et l’Institut d’études géologiques des Etats-Unis (USGS), a permis d’aboutir à la réalisation de l’Atlas sur les paysages de l’Afrique de l’Ouest, en vue d’ouvrir une fenêtre dans un monde en pleine évolution.
 
Selon le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement, cet atelier devra mettre un accent sur la diffusion et l’apprentissage, afin que les outils et méthodologies issus du programme de l’utilisation et l’occupation du sol soient bien maîtrisés. 
 
Cela permettra également une diffusion efficace des produits en vue d’une meilleure appropriation par les décideurs, les partenaires, les populations et autres couches de la société.
 
’’Cet Atlas est le résultat des études menées entre 1975 et 2015 (...)’’, a dit le secrétaire exécutif du CILSS, Djime Adoum.
 
Selon lui, avec cet outil, ’’personne ne peut plus ignorer l’état des lieux des terres du Sahel, dans la mesure où il permet de tout connaître sur les différents changements de ces terres de 1975 à 2015. 
 
Le CILSS est en train de récupérer les terres pour stabiliser les populations afin qu’elles ne puissent pas aller créer d’autres problèmes quelque part, a t-il souligné. 
 
D’après le directeur par intérim de l’USAID, Scott Dobberestein, cet Atlas contient des cartes d’une qualité et d’une précision illustrant des analyses aux niveaux national et régional portant sur l’utilisation des terres, la sécurité alimentaire et la gestion des ressources naturelles. 
 
Les différentes données pourront, selon lui, aider à comprendre et à gérer les tendances qui émergeront probablement au cours de 50 prochaines années.
 
Ces données et analyses ’’devront aussi aider à prendre dès maintenant, des mesures qui transformeront pour le mieux les paysages d’Afrique de l’Ouest’’.

AMN/OID/ASG