Des retombées positives attendues des barrages de Koukoutamba et Gourbassi
APS
AFRIQUE - SOCIETE - HYDRAULIQUE

Des retombées positives attendues des barrages de Koukoutamba et Gourbassi

Dakar, 15 déc (APS) – La réalisation des barrages de Koukoutamba et Gourbassi aura un impact positif sur les conditions de vie des populations et le développement des activités économiques, dans les pays de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), a indiqué vendredi le Haut-Commissaire de l’OMVS, Hamed Diane Semega.
 
 
L’autre défi de taille à relever, qui scellera l’ancrage de la Guinée dans le tissu infrastructurel de l’OMVS, concerne la réalisation du barrage de Koukoutamba, a-t-il dit, à l’ouverture de la 70ème session ordinaire du Conseil des ministres de l’OMVS.
 
Selon lui, ’’ce projet structurant’’ majeur sera mis sur les rails avec l’achèvement du processus de sélection du constructeur et la mobilisation du financement dans les meilleurs délais.
 
"Le barrage de Gourbassi, qui se situe sur la rivière Falémé, à la frontière avec le Mali, est le maillon central manquant de la chaîne infrastructurelle de notre organisation’’, a relevé Hamed Diane Semega, soulignant que son ambition est de réaliser cet ouvrage ’’ régulateur majeur’’ au cours de son mandat.
 
‘’Nul doute que la concrétisation de cet important projet et des autres chantiers de notre organisation impactera positivement les conditions de vie de nos populations et le développement de l’activité économique dans nos pays’’, a-t-il dit.
 
Il estime que la notoriété internationale de l’OMVS s’en trouvera davantage confortée, car, d’ores et déjà, cette année encore après 2015, l’organisation a été classée comme premier organisme de bassin au niveau mondial parmi 84 organismes de bassin dans 148 pays. 
 
Selon le Haut Commissaire, la qualité de ces projets, l’originalité et l’exceptionnelle qualité de la coopération entre ses Etats membres ont été les principaux facteurs qui ont valu à l’OMVS cette distinction.
 
Il a souligné qu’après 45 ans d’existence, l’OMVS, sous l’impulsion du Conseil des ministres s’est engagée sur la voie de l’adaptation à son contexte et ses évolutions, mais aussi pour faire face aux défis qui se profilent à l’horizon. 
 
De fait, a poursuivi M. Séméga, l’ouverture concomitante de nombreux chantiers et la nécessité de consolider les acquis et le capital d’expérience dans le domaine des aménagements fluviaux à objectifs multiples placent encore davantage l’organisation devant un impératif de modernisation et de restructuration fonctionnelle.
 
’’Il est ainsi attendu de l’étude sur la relecture de doter le Haut-Commissariat de nouveaux textes à même de lui permettre de pouvoir fonctionner normalement et de n’être pas dépassé par les réalités du moment’’, a-t-il insisté.
 
De même, la double étude sur la revue institutionnelle et le financement s’inscrit dans une logique d’harmonisation et de cohérence pour une meilleure gouvernance du système OMVS, a relevé le Haut Commissaire.

SDI/ASG/OID