Coût  incendie : 13 milliards FCFA payés en 2015 (assureur)
APS
SENEGAL-SOCIETE

Coût incendie : 13 milliards FCFA payés en 2015 (assureur)


Dakar, 4 oct (APS) - Les sociétés d’assurances ont payé en 2015 un montant de 13 milliards de FCFA au titre du coût sinistre incendie, a déclaré mercredi le président de la commission technique de la Fédération sénégalaise des sociétés d’assurance (FSSA), Moustapha Kamal Ndao.


"Quand on déclare un incendie, aussitôt on évalue les dommages pour payer les provisions et l’indemnité est libérée au fur et à mesure. C’est tout cela qui entre dans le coût sinistre incendie et qui est évalué à 13 milliards FCFA en 2015, sur un coût total des sinistres de 62 milliards de FCFA", a souligné le président de la commission technique de la FSSA.


Moustapha Kamal Ndao s’exprimait en marge d’une conférence axée sur le thème : "Gestion et prévention du risque d’incendie : rôle des assureurs et plan de continuité des activités" et organisée par la FSSA dans le cadre du premier forum de maîtrise globale des risques, Préventica Dakar. 


Selon lui, "l’extincteur est le premier moyen de lutte contre l’incendie. En parlant d’incendie, les premières minutes sont importantes, parce que c’est au début qu’on peut éteindre l’incendie et il faut des extincteurs adaptés en fonction des classes de feu".


M. Ndao, qui est par ailleurs directeur de production à Allianz Assurance, a expliqué que "tout le monde devrait être sensibilisé sur l’utilisation des extincteurs". "Au niveau des entreprises, une erreur est commise, car on ne forme que les personnels de sécurité, alors que tout travailleur peut être le premier témoin d’un incendie", a-t-il estimé.


"La manipulation de l’extincteur n’est pas compliquée, c’est juste des gestes simples pour attaquer le feu à sa base avant l’arrivée des sapeurs-pompiers qui peuvent prendre des minutes", a-t-il expliqué lors d’une conférence publique au deuxième et dernier jour du forum Préventica Dakar.


La prévention, a-t-il rappelé, "c’est tout ce qui agit sur la probabilité de survenance du risque, c’est-à-dire les moyens mis en œuvre pour réduire le risque, et la protection, ce sont tous les moyens que nous mettons en œuvre pour réduire l’ampleur du risque".


Il a souligné qu’"au Sénégal, l’électricité est la première cause d’incendie". "Ce qui l’explique, ce sont des installations qui ne sont pas aux normes, défectueuses du point de vue de la qualité des câbles qui sont sous dimensionnés et qui trainent un peu partout".


"Ce sont des sources d’incendies. Ces câbles ne sont pas vérifiés annuellement comme recommandé par les normes", a-t-il déploré.

SKS/ASG/ASB