Antonio Guterres invite à une réduction des coûts des envois de fonds des migrants
APS
MONDE-MIGRATION-FINANCES

Antonio Guterres invite à une réduction des coûts des envois de fonds des migrants

Dakar, 16 juin (APS) – Le Secrétaire général de l’ONU invite à une réduction des coûts des envois de fonds des migrants qui, relève-t-ils, sont "l’un des moteurs de l’économie mondiale" et apportent "une contribution essentielle au bien-être des sociétés".
 
"J’invite tous les acteurs concernés à prendre des mesures pour réduire le coût des envois de fonds, à fournir des services financiers aux migrants et à leur famille – en particulier dans les zones rurales – et à favoriser l’inclusion financière pour assurer un avenir plus sûr et plus stable", indique Antonio Guterres dans un message à l’occasion de la journée des envois de fonds à la famille célébrée ce mardi. 
 
Selon lui, "le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières offre à cet égard un cadre d’action concret".
 
Antonio Guterres qui se "réjouit du large appui apporté à la campagne mondiale #FamilyRemittances : Building resilience in times of crisis" invite à faire "de notre mieux pour aider des millions de familles à réaliser leurs aspirations". 
 
"Nous contribuerons ainsi à la mise en œuvre progressive des objectifs de développement durable, une famille à la fois", dit-il.
 
En cette Journée internationale des envois de fonds à la famille marquée par la pandémie du Covid-19, le SG de l’ONU salue "la détermination des 200 millions de migrants qui envoient régulièrement de l’argent dans leur pays d’origine".
 
Il a rendu hommage "aux 800 millions de membres de familles qui, dans le monde en développement, dépendent de ces ressources".
 
Il a rappelé que l’année dernière, "les envois de fonds vers les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire ont atteint le montant record de 554 milliards de dollars, soit plus de trois fois le montant de l’aide publique au développement, un chiffre supérieur à celui des investissements étrangers directs".
 
Pourtant, cette année, relève-t-il, "la Banque mondiale prévoit que les envois de fonds diminueront d’environ 20 %, soit 110 milliards de dollars".
 
"Ce qui fait, souligne-t-il, que des millions de familles connaîtront la faim, n’enverront pas leurs enfants à l’école et ne pourront pas se soigner, les femmes et les filles étant les plus durement touchées". 
 
Selon lui, "plusieurs pays et organisations ont lancé un appel à l’action afin d’assurer la poursuite des envois de fonds, exhortant les responsables politiques à qualifier les services de transfert de fonds de services essentiels et à favoriser le développement des outils numériques d’envoi de fonds".
 
En cette période de crise planétaire, M. Guterres "demande à toutes et à tous de soutenir les migrants, qui sont l’un des moteurs de l’économie mondiale et apportent une contribution essentielle au bien-être des sociétés".


OID/ASB