Alioune Tine préconise une action internationale pour arrêter ’’l’effusion de sang’’ au Mali
APS
AFRIQUE-DRAME-REACTION

Alioune Tine préconise une action internationale pour arrêter ’’l’effusion de sang’’ au Mali

Dakar, 28 mars (APS) – La recrudescence de la violence communautaire au Mali ayant débouché sur la mort récente d’au moins 160 personnes dans le centre du Mali doit être suivie d’une nouvelle action internationale devant permettre de faire cesser cette ‘’effusion de sang’’, a estimé Alioune Tine dans une déclaration rendue publique jeudi.

’’Je suis attristé par cette violence et souhaite exprimer mes condoléances aux victimes et à leurs familles pour ces attaques qui ont eu lieu dans un contexte de tensions communautaires persistantes’’, indiqué Tine, expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Une série d’attaques perpétrées le 23 mars dans la région centrale de Mopti a été suivie de nouvelles violences le 26 du même mois.


’’Il doit y avoir une enquête approfondie, rapide et impartiale et les responsables doivent être traduits en justice. La protection de la vie et le bien-être des civils sont en jeu’’, a-t-il préconisé non sans appeler ’’toutes les forces de sécurité sur le terrain, ainsi que les forces armées maliennes et la force des Nations Unies (MINUSMA), à redoubler d’efforts pour protéger les civils’’.

Pour Alioune Tine, ’’il est essentiel que ces tensions intercommunautaires soient résolues de toute urgence si l’on veut éviter le risque de crimes contre l’humanité’’.

Il a demandé à l’Union Africaine (UA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) d’organiser un sommet pour ’’tenter de trouver des solutions’’.

SG/OID/AKS