AJ-PADS/Authentique s’inquiète de
APS
GAMBIE-POLITIQUE-CRISE-REACTION

AJ-PADS/Authentique s’inquiète de "l’afflux massif" de réfugiés gambiens au Sénégal

Dakar, 13 jan (APS) – Le secrétariat exécutif d’And Jëf-Parti africain pour la démocratie et le socialisme (AJ-PADS/Authentique) fait part de son inquiétude face à "l’afflux massif" de réfugiés gambiens dans certaines parties du Sénégal, dont la Casamance (sud) et les régions de Kaolack et de Fatick (centre).

Le déplacement des ressortissants gambiens vers ces parties du territoire sénégalais va entraîner un "corollaire d’insécurité", affirme ce parti.

Dans un communiqué reçu à l’APS, la direction d’AJ-PADS/Authentique demande au gouvernement sénégalais et aux organisations humanitaires de "créer des conditions favorables à l’accueil, à l’installation, à la prise en charge et à l’encadrement des réfugiés" en provenance de la Gambie.

Ce parti proche de la mouvance présidentielle sénégalaise lance "un appel pressant à tous les acteurs de la vie politique gambienne à consacrer toutes leurs forces et capacités pour garantir au peuple souverain de Gambie la paix et le respect de son choix".

AJ-PADS/Authentique demande au président gambien Yahya Jammeh de "respecter la volonté populaire" exprimée par les électeurs au scrutin présidentiel du 1er décembre dernier.

La formation politique dirigée par Landing Savané affirme qu’elle "partage et appuie sans ambages la position du gouvernement du Sénégal" sur la crise gambienne.

Elle invite "les forces vives de la nation à une ‘union sacrée’ autour du chef de l’Etat [sénégalais] pour trouver les conditions d’une transition pacifique en Gambie, sauvegarder les acquis de la recherche de la paix en Casamance et garantir la sécurité sur l’étendue du territoire national".

La Gambie, un pays enclavé dans le Sénégal, est confrontée à une crise politique à la suite du rejet, par Yahya Jammeh, des résultats de l’élection présidentielle remportée, selon la commission électorale nationale, par l’opposant Adama Barrow.

Selon plusieurs médias, des Gambiens auraient quitté leur pays et seraient entrés en territoire sénégalais, par crainte d’éventuelles violences en Gambie.

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a été désigné par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest pour conduire une mission de bons offices auprès de M. Jammeh, dans les prochains jours, afin de l’emmener à rendre le pouvoir à M. Barrow.

Dakar s’est prononcé en faveur du respect de la volonté exprimée par les Gambiens au scrutin présidentiel, autrement dit, l’exercice du pouvoir par le candidat déclaré vainqueur par la commission électorale nationale.

OID/ESF