Plus de 47 milliards de Fcfa de l’AFD pour le secteur éducatif sénégalais
APS
SENEGAL-FRANCE-COOPERATION

Plus de 47 milliards de Fcfa de l’AFD pour le secteur éducatif sénégalais

Dakar, 3 juil (APS) - L’Etat du Sénégal et l’Agence française de développement (AFD), ont signé, mercredi à Dakar, une convention de financement du Programme d’appui au développement de l’éducation au Sénégal (PADES), pour un montant de plus de 47 milliards de francs CFA, a constaté l’APS.
 
La convention a été paraphée par le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott et l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot.
 
"Ce financement conjoint entre l’AFD et le Partenariat mondial pour l’éducation (PME) est constitué d’un crédit de 16,5 milliards de FCFA octroyé par l’AFD et d’une subvention de 31,1 milliards de FCFA, repartie pour 24,5 milliards du PME et de 6,6 milliards de l’AFD", a précisé M. Hott, à l’occasion de la cérémonie de signature de la convention.
 
Il a rappelé que l’AFD et le PME accompagnent le gouvernement sénégalais dans une mise en œuvre de la deuxième phase du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence du secteur de l’éducation et de la formation (PAQUET-EF), pour la période 2018-2022.
 
"Le PADES a pour finalité de contribuer à l’amélioration des compétences de tous les enfants sénégalais et à la poursuite réussie de leurs parcours", a expliqué le ministre de l’Economie.
 
Il a souligné que ce programme permettra au gouvernement du Sénégal de se donner les moyens de faire de l’école, ’’un lieu de socialisation, de citoyenneté et d’excellence’’, tout en apportant une réponse appropriée à la demande d’éducation et de formation des populations.
 
Avec de nouveau financement, a-t-il ajouté, l’AFD montre une fois de plus son engagement résolu à accompagner le Sénégal dans la mise en œuvre de ses politiques de développement, en particulier dans le secteur de l’éducation et de la formation.
 
"Ce projet qui reste particulièrement ambitieux, vient en appui aux efforts du ministère de l’Education nationale", a pour sa part, indiqué l’ambassadeur de France au Sénégal, Christoph Bigot.
 
Selon le diplomate français, ce financement a permis la mobilisation de tous les partenaires techniques et financiers autour du PADES sous la supervision de l’UNESCO.
 
"Les entreprises ont aujourd’hui besoin d’une main d’œuvre qualifiée et l’éducation constitue à ces jours, un levier essentiel pour assurer le développement du pays", a fait valoir Bigot.


AMN/ASB/AKS