3e forum de la jeunesse africaine à Banjul du 28 au 30 octobre
APS
AFRIQUE-SOCIETE

3e forum de la jeunesse africaine à Banjul du 28 au 30 octobre

Dakar, 22 oct (APS) – Le troisième forum de la jeunesse africaine se tiendra du 28 au 30 octobre 2019 à Banjul sur le thème : ’’Engager les jeunes leaders africains dans la réalisation des agendas 2030 et 2063’’, a appris l’APS.

Le ‘’Forum-Banjul+3’’ est conjointement organisé par le Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest-Sahel, le Haut-Commissariat des Droits de l’Homme, TrustAfrica, CODESRIA, ARTICLE 19, la Commission africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, l’ONG Femmes Africa Solidarité à travers son Centre Panafricain pour le Genre, la Paix et le Développement (FASPAC), en collaboration avec les autorités gambiennes.

La cérémonie d’ouverture sera présidée par la Vice-Présidente de la Gambie, Dr. Isatou Touray, en présence du Directeur du Bureau régional de l’UNESCO à Dakar, M. Dimitri Sanga.

Dans un communiqué, les organisateurs soulignent que ‘’cette prestigieuse consultation de la jeunesse africaine qui cadre avec l’action des organisateurs en faveur du respect de l’engagement politique, de la démocratie, de la gouvernance, des droits humains et des libertés garanties ; de la cohésion sociale, de la prévention des conflits, de la paix et de la sécurité regroupera (…) les jeunes leaders de toute l’Afrique pour échanger sur le rôle de la jeunesse africaine dans la consolidation de la paix et la résolution des conflits’’.

Ils estiment que ‘’la stratégie opérationnelle pour la priorité Afrique (2014-2021) et la stratégie opérationnelle pour la jeunesse (2014-2021) fournissent un large cadre pour s’engager avec l’UA et les communautés économiques régionales (CER), notamment, dans la résolution des problèmes de la jeunesse’’. 

’’Ces deux jours de réflexion et de dialogue intergénérationnel, qui enregistreront la participation des jeunes leaders de toute l’Afrique sur les problématiques de l’engagement politique, la démocratie, la gouvernance, la paix, les droits humains et les libertés garanties, permettront d’échanger et dégager des pistes de réflexions et d’action entre les jeunes et les autorités sur la meilleure façon d’assurer l’effectivité des droits humains des jeunes en mettant l’accent sur leur nécessaire leadership dans les instances de gouvernance locale, nationale, régionale et continentale’’, lit-on dans le communiqué.
OID