21ème Session de la Commission des Forêts et de la Faune Sauvage pour l’Afrique à Dakar , mardi
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ENVIRONNEMENT

21ème Session de la Commission des Forêts et de la Faune Sauvage pour l’Afrique à Dakar , mardi

Dakar, 15 juin (APS) – Le Sénégal accueille à partir de mardi la 21ème Session de la Commission des Forêts et de la Faune Sauvage pour l’Afrique (CFFSA) axée sur le thème ‘’Restaurer les forêts, les paysages et la faune sauvage : Libérer les opportunités pour un développement durable en Afrique’’, a appris l’APS.
 

Cette rencontre se tiendra au King Fahd Palace en même temps que la 5ème Semaine africaine des forêts et de la faune sauvage (SAFFS), indique un communiqué reçu de la FAO.
 
Ces deux évènements, organisés par la FAO en étroite collaboration avec le ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) du Sénégal, coïncideront avec la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse, selon la même source.
 
Cette journée sera commémorée à Dakar, avec les pays africains, les partenaires et les communautés locales dans la forêt de Mbao, le 20 juin 2018 (au lieu du 17 juin 2018).
 
Les deux rencontres qui se tiendront jusqu’à samedi réuniront près de 200 participants venant de 35 pays et d’une trentaine d’organisations régionales et internationales.
 
L’objectif de la 21ème Session de la CFFSA et de la 5ème SAFFS est ‘’de favoriser une meilleure reconnaissance du rôle clé des forêts, des paysages et de la faune sauvage dans l’atteinte d’un développement durable au niveau national et régional’’, selon les organisateurs. 
 
La 21ème CFFSA et la 5ème SAFFS ‘’seront aussi une tribune pour présenter les réalisations et les leçons tirées des initiatives et des programmes en cours menés par les pays membres, y compris le Sénégal, la FAO, les Communautés économiques régionales et les partenaires, dans les secteurs des forêts et de la faune sauvage en Afrique’’. 
 
‘’Elles donneront l’occasion de discuter et de convenir des perspectives tirant parti des opportunités fournies par les mécanismes de financement et les partenariats tels que le Fonds vert pour le climat, le Fonds pour l’environnement mondial (FEM-7) et ses programmes d’impact, l’Initiative de la Grande Muraille Verte de l’Union africaine et l’Initiative de Restauration des Paysages en Afrique (AFR100)’’, note le communiqué.
 
 
OID