Le president Sall préfère les mécanismes de prêts adaptés
APS
SENEGAL-DEVELOPPEMENT

Le president Sall préfère les mécanismes de prêts adaptés


Dakar, 6 dec (APS) - Le chef de l’Etat a fait part mardi à Dakar de son ambition de ne plus dépendre de l’aide au développement, estimant que le besoin fondamental de l’Afrique est de trouver des mécanismes de prêts adaptés.


’’Je sais que malheureusement j’ai encore besoin d’un peu d’aide mais mon ambition, c’est d’ici très peu de temps, maximum cinq ans, j’aurai souhaité que le ,Sénégal remercie tous ceux qui l’ont aidé jusque là’’, a t-il dit.

Il s’exprimait à l’occasion du Panel des chefs d’Etat au dernier jour de la 3eme édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité.

Se passer de l’aide permettra de pouvoir ‘’assurer pleinement notre développement tout en (poursuivant) nos (relations) avec nos partenaires de tout le temps’’, a expliqué le chef de l’Etat.

’’Nous avons évalué avec nos partenaires les mécanismes de la dette et il faut reconnaître que les difficultés sont globales même dans les pays donateurs. Et l’Afrique doit davantage compter sur elle même, même si nous avons besoin de travailler avec nos partenaires pour que certaines contraintes soient levées’’, a t-il poursuivi.

’’Nous avons en Afrique des opportunités, ce que nous demandons c’est moins de l’aide (…) en réalité l’aide n’a pas été un facteur déterminant dans les accords de développement et ce n’est pas la faute des donateurs’’, a t-il relevé.

Pour lui, ‘’les ressources étant devenues rares, les procédures sont souvent des prétextes pour ne pas décaisser et c’est pour cette raison que nous devons travailler ensemble (...)’’.

L’appui budgétaire a été ’’une des solutions appropriées, (ayant permis) avec les efforts que les pays africains doivent faire en matière de transparence budgétaire, de mobiliser davantage de ressources’’, a t-il indiqué.

’’Mais le besoin fondamental de l’Afrique, c’est moins l’aide que les mécanismes de prêt adaptés. A défaut de prêts concessionnels, avoir des prêts semi-concessionnels, mais sur de longues durées qui puissent permettre d’avoir un service soutenable de la dette’’, a plaidé Macky Sall.


MF/BHC/OID