Une exposition consacrée à la revue féminine pionnière
APS
SENEGAL-CULTURE

Une exposition consacrée à la revue féminine pionnière "Awa", à partir de vendredi

Dakar, 30 oct (APS) - Le musée de la femme Henriette Bathily va abriter à partir de vendredi une exposition sur la revue "Awa" (1964-1973), fondée par la journaliste Annette Mbaye d’Erneville et présentée comme le premier magazine féminin francophone d’Afrique, a-t-on appris des organisateurs.
 
"Cette exposition va raconter l’histoire de ce magazine, comment il a été créé, retracer le parcours de Annette Mbaye d’Erneville et donner un aperçu de son contenu", a expliqué, lundi, au cours d’une conférence de presse, à Dakar, Ruth Bush de l’université de Bristol (Royaume-Uni), l’une des deux commissaires scientifiques de cette exposition consacrée à "la revue de la femme noire".
 
Elle vise à "mettre en valeur cette revue à la fois comme un objet textuel, car il y a énormément de textes, d’idées, de reportages, d’articles, etc., mais aussi de remettre en lumière ce précieux objet et le rendre disponible par la numérisation pour les jeunes générations", ajoute l’autre commissaire, Claire Ducournau, de l’université Paul Valéry-Montpellier 3 (France). 
 
L’exposition dont le vernissage est prévu vendredi, à 18 heures, au musée de la femme Henriette Bathily, fait partie d’un projet de recherche scientifique, selon les organisateurs. 
 
La scénographie signée du commissaire Delphine Calmettes de la galerie "Le Ménage" va mettre en exergue les 19 numéros de la revue "Awa". 
 
Ces éléments seront complétés par un espace numérique dédié au magazine et des éléments audio avec trois films sur les femmes, dont "Mère bi" de Ousmane William Mbaye et "Les mamans de l’indépendance" de Diabou Bessane. 
 
Cette exposition prévue pour se dérouler jusqu’en janvier 2018 fait partie d’un projet scientifique de recherche plus important, avec la numérisation de cette revue fait par l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) Cheikh Anta Diop et qui sera disponible gratuitement en ligne, selon les organisateurs.
 
Ils annoncent des publications scientifiques après la manifestation, dans l’idée d’aller d’un travail de recherche universitaire vers une ouverture vers le grand public, car "la revue +Awa+ est une chambre d’écho des mouvements féminins de cette époque", souligne Claire Ducournau. 
 
A ce titre, ajoute Mme Ducornau, "elle pose un vrai questionnement sur la place de la femme dans les années 60-70, de la mobilisation internationale pour la promotion et l’émancipation de la femme partout dans le monde et particulièrement en Afrique". 
 
Outre cette l’exposition organisée dans le cadre des "Ateliers de la pensée" (prévus du 1er au 4 novembre), les commissaires annoncent la tenue, le même jour, à 17 heures d’une table ronde sur le thème "Les femmes et la presse au Sénégal". 
 
Cette rencontre sera animée par Aminata Sow Fall (écrivain), Codou Bop et Aïcha Dème (journalistes) et la chercheuse Fatou Sow (CNRS/CODESRIA).
 


FKS/BK