Un sommet africain sur l’hémophilie s’ouvre mardi à Dakar
APS
AFRIQUE-SANTE

Un sommet africain sur l’hémophilie s’ouvre mardi à Dakar

Dakar, 27 nov (APS) – Un sommet africain sur l’hémophilie et les autres maladies hémorragiques héréditaires va s’ouvrir mardi à 8h30, à l’hôtel Pullman de Dakar, a-t-on appris du ministère sénégalais de la Santé et de l’Action sociale.
 
Cette rencontre de deux jours est une initiative du Centre national de transfusion sanguine de Dakar, de concert avec l’Association sénégalaise de l’hémophilie et la Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH), selon la même source.
 
"Dans le monde, 75% personnes atteintes de troubles de la coagulation sont privées de traitement. Pour remédier à cela, la FMH (…) veut que toutes les personnes atteintes d’une maladie hémorragique héréditaire puissent bénéficier de soins appropriés peu importe où elles habitent", explique un communiqué des organisateurs du sommet.
 
Cette rencontre doit "permettre de sensibiliser les acteurs locaux, mais aussi de diagnostiquer et de traiter les personnes atteintes d’hémophilie et d’autres maladies hémorragiques rares", ajoute le communiqué. 
 
Des professionnels de la santé, des responsables d’associations de malades vivant avec l’hémophilie et des représentants des autorités de santé publique de plusieurs pays prendront part au sommet, le deuxième après celui tenu en 2015 à Johannesburg, en Afrique du Sud, selon la même source.
 
"L’hémophilie est un trouble de saignement. Les personnes atteintes d’hémophilie ne saignent pas plus vite que la normale, mais elles saignent plus longtemps parce que leur sang ne contient pas assez de facteur de coagulation. (…) L’hémophilie est rare. Seulement environ une personne sur 10.000 naît hémophile", explique la FMH.

ESF/BK